article service

Fin du roaming en Europe : Et si communiquer rimait avec liberté ?

Fin du roaming en Europe : Et si communiquer rimait avec liberté ? 15 octobre, 2017

Le 15 juin 2017 est un jour à marquer d’une pierre blanche. Depuis cette date, quel que soit votre pays de résidence au sein de l’Union européenne, votre opérateur ne vous impose plus de surcoût lié aux frais d’itinérance, « roaming » en anglais. Quelles sont les conséquences d’une telle mesure ?

Auparavant, les consommateurs payaient des frais d’itinérance en plus de leur forfait dès lors qu’ils utilisaient leur téléphone en dehors de leur pays. Désormais, cette logique n’a plus cours : les citoyens européens pourront faire usage de leur forfait national dans un autre pays de l’Union européenne, et ce, dans les mêmes conditions que dans leur pays d’origine. Attention cependant, il faut rester vigilant. Quelques règles pratiques sont à connaître avant de téléphoner allègrement.

D’abord, le consommateur doit connaître exactement les pays concernés par cette mesure. La fin des frais d’itinérance s’applique uniquement aux pays de l’Union. À noter qu’en dépit du Brexit, le Royaume-Uni fait, pendant deux ans encore, toujours partie de l’Europe. La fin des frais d’itinérance s’applique donc outre-Manche.

Ensuite, la règle qui prévaut pour les appels et les SMS est simple : un forfait illimité dans votre pays d’origine, la France par exemple, donne le droit à des appels illimités dans n’importe quel pays de l’Union. S’il s’agit d’un forfait limité dans votre pays d’origine, le même nombre d’heures limitées s’applique alors dans les vingt-huit pays de l’Union. Quant aux SMS, ils suivent la même règle que pour les appels. La couverture nationale a cours dans les 28 pays européens. Attention toutefois, le quotidien Le Vif rappelle que les MMS échappent à cette règle : Ils restent payants et ne profitent pas de la suppression des frais d’itinérance.

Par ailleurs, il n’est pas toujours possible d’appeler depuis votre pays d’origine vers les autres pays d’Europe sans surcoût. En effet, en France par exemple, les opérateurs facturent, en plus du forfait, les appels passés depuis un mobile français vers l’étranger. En clair, si vous appelez l’Italie depuis votre téléphone français, cela vous coûtera de l’argent. En revanche, si vous appelez l’Italie depuis la Belgique, le prix de l’appel est compris dans votre forfait français.

Pour ce qui est des données mobiles en revanche, méfiance ! Cette logique d’équivalence entre le pays d’origine et l’autre pays européen n’est pas du tout valable. En effet, les législateurs européens, face aux craintes des opérateurs à l’annonce de cette nouvelle mesure, ont tenu à faire un pas vers eux. Cet effort de la part des législateurs se manifeste notamment à travers le calcul des données mobiles : À vos calculatrices ! Deux cas sont envisageables. Premièrement, si les données sont illimitées dans votre forfait d’origine, en théorie, l’enveloppe maximale des données utilisables à l’étranger dépend du prix du forfait dans le pays d’origine. Pour connaître ce montant, il faut diviser le prix de son forfait hors-taxe par 7,70 puis multiplier le résultat par deux. Le journal Le Figaro éclaire ses lecteurs avec un exemple. Le voici :

Un forfait illimité à 42 euros, soit 35 euros hors-taxes, donne droit à 9,1 Go de données à l’international (35/7,7*2 =9,1).

Deuxièmement, si, au contraire, les données sont limitées dans le forfaits d’origine, les données utilisables à l’étranger sont les mêmes que dans le pays d’origine. Cependant, dans certains cas, les opérateurs télécoms peuvent mettre en œuvre ce qu’ils appellent « une limite d’utilisation raisonnable ». Pour savoir jusqu’où s’étend cette limite, il faut effectuer la même opération. Ce chiffre de 7,70 qui intervient dans les calculs correspond à des prestations que les opérateurs continuent de se facturer, à concurrence des consommations de leurs clients à l’étranger. La Commission européenne a fixé à 7,70 euros le giga octet de données. Il est prévu que ce montant baisse progressivement jusqu’à atteindre 4,50 euros en 2019.

En résumé, les consommateurs doivent toujours rester vigilants quant à l’utilisation de leurs données mobiles, puisqu’il s’agit d’enveloppes théoriques laissées à la libre appréciation des opérateurs. Une mauvaise surprise peut donc toujours survenir !

Aussi, prenez garde dès que vous sortez d’Europe car la fin des frais d’itinérance ne s’applique plus, et les prix montent en flèche. Malheureusement, les tarifs restent très élevés depuis et vers les autres régions du monde. Oubliez aussi le partage de photos et de vidéos avec vos amis, sauf bien sûr, si vous bénéficiez d’une connexion Wi-Fi.

Un conseil, donc : avant votre départ à l’étranger, téléchargez l’application mobile de votre opérateur. Celle-ci permet de surveiller votre consommation, et par conséquent, de vous épargner une mauvaise nouvelle à votre retour.

Enfin, ce qui est sûr, c’est que pour parvenir à la suppression de ces frais d’itinérance, il a fallu bien de la patience, et par-dessus tout, faire face à la réticence de certains opérateurs. Ce fut le cas de l’opérateur belge Proximus, par exemple, pour lequel la disparition progressive des frais de roaming en Europe a occasionné, pour l’année 2016, un manque à gagner de 36 millions d’euros selon le quotidien belge Le Vif. Par ailleurs, la suppression progressive des frais d’itinérance entraîne aussi une augmentation globale du tarif des abonnements chez les opérateurs. Ainsi, toujours chez Proximus, certains packs internet, téléphone et internet mobile ont augmenté de deux euros dès le mois de juin dernier.

La suppression des frais d’itinérance dans l’Union européenne, est-ce vraiment une bonne nouvelle ?

                                                       Juliette LE MAGUER, étudiante en Master 2 de traduction à l’ULB.

 

References

Larousse, É. (2017). Dictionnaire français – Dictionnaires Larousse français monolingue et bilingues en ligne. [online] Larousse.fr. Available at: http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais [Accessed 29 Sep. 2017].

Levif.be. (2017). Fin du roaming en Europe: les pièges à éviter. [online] Available at: http://www.levif.be/actualite/belgique/fin-du-roaming-en-europe-les-pieges-a-eviter/article-normal-666563.html [Accessed 24 Sep. 2017].

Web, T. (2017). Fin du roaming : les nouvelles règles à connaître avant d’utiliser son portable en Europe. [online] FIGARO. Available at: http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2017/06/15/32001-20170615ARTFIG00020-fin-du-roaming-les-nouvelles-regles-a-connaitre-avant-d-utiliser-son-portable-en-europe.php [Accessed 29 Sep. 2017].

Web, T. (2017). Fin du roaming : les nouvelles règles à connaître avant d’utiliser son portable en Europe. [online] FIGARO. Available at: http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2017/06/15/32001-20170615ARTFIG00020-fin-du-roaming-les-nouvelles-regles-a-connaitre-avant-d-utiliser-son-portable-en-europe.php [Accessed 29 Sep. 2017].

Share and Like :